Fontainebleau – Ch. Bec et A. Bossi

L’aubergiste avait pourtant bien prévenu les futurs acquéreurs : « Laissez tomber, cette demeure est hantée ». Faisant fi de cet avertissement, Franck et Bénédicte vont laisser leur coeur parler et devenir propriétaires de cette ferme en ruines qu’ils avaient repéré en se promenant aux alentours de Fontainebleau…

Je suis tombée complètement par hasard sur cette BD chez mon bouquiniste. Ce n’est pas, habituellement, ma tasse de thé mais la couverture m’a attirée. L’ambiance est bien retracée par une ligne dynamique et des couleurs adaptées. En revanche, j’ai trouvé que le scénario allait très vite vers la fin. Il aurait mérité quelques pages de plus à mon avis.

Pas mal, sans plus…

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (56 pages).

L’Etoile mystérieuse – Hergé

Je renoue avec Tintin ! Voilà des années que je n’en avais pas lu un… si, je mentirais, j’avais essayé de relire Tintin chez les Soviets mais cela ne m’avait pas plu. Quand j’étais ado, je les avais tous lus ou presque, mais sans avoir de réelles références derrière. J’avais quand même une nette préférence pour un autre petit bonhomme de BD, Astérix.

J’ai relu avec plaisir, cette fois, cet album. Tintin et le Capitaine aident un scientifique à retrouver un morceau d’une météorite tombée en mer et contenant, d’après les calculs du professeur, un métal inconnu. Mais un autre équipage, financé par une grande banque, veut arriver le premier sur les lieux. Le sujet n’a pas vieilli. Le rythme est assez vif, les insultes du Capitaine Haddock, qui me font toujours rire, sont nombreuses… J’ai bien aimé. Le seul bémol est que j’ai trouvé la fin un peu abrupte. Mais ceci n’est que mon avis.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (65 pages).

Les Folies Bergère – Porcel & Zidrou

Ne vous attendez pas à trouver dans cet album l’histoire de ce cabaret. Par ailleurs, la couverture vous donne un indice… Nous sommes pendant la 1ère guerre mondiale. Une compagnie d’infanterie a décidé d’appeler ainsi sa tranchée. Les soldats ont besoin de rêver pendant cette sale période et quoi de mieux que la pensée des jolies petites femmes pour leur remonter le moral ? On pourra voir dans cet album la solidarité entre ces hommes, leurs angoisses, la mort. Ils s’accrochent à un hypothétique avenir : un enfant qui doit montrer le bout de son nez ou une promesse : se retrouver aux Folies Bergère lorsque la guerre sera finie.

En parallèle, nous trouverons l’histoire de Monet peignant ses « Nymphéas« . Bizarre, me direz-vous, mais cela fonctionne plutôt bien et rend un bel hommage à nos Poilus. Mon seul bémol sera sur certaines scènes fantastiques ou peu crédibles. Je ne pense pas que cela apporte quoi que ce soit au scénario et, surtout, n’a que peu de liens avec les horreurs de la guerre. C’était peut-être un moyen de se démarquer de ce qui a déjà été fait mais je trouve que cela n’était pas utile. Ceci dit, cela ne concerne que quelques pages et n’enlève rien au plaisir de lire cet album.

Vincent Van Gogh – Marion Augustin & Bruno Heitz

Je viens de découvrir cette série, l’Histoire de l’Art en BD en 5 volumes. Je n’ai pas résisté au plaisir de lire le dernier, Van Gogh faisant partie de mon Panthéon des peintres.

En l’espace de 50 pages, la vie de ce peintre défile et nous apporte bon nombre d’éléments essentiels afin de comprendre sa peinture. J’ai appris beaucoup de choses sur celui qui fut bien désoeuvré et mourut prématurément sans le sou. Je loue le travail du dessinateur, Bruno Heitz qui, en dessinant le peintre au travail, a dû copier les tableaux de ce dernier. Et cela est fait avec brio. Marion Augustin, la scénariste, s’est documentée et s’est inspirée des correspondances des deux frères.

Je vous conseille vivement cet album pour découvrir ou redécouvrir Vincent.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (50 pages).

La cantoche – Nob

Ce petit album sans prétention vous fera revivre vos grands moments à la cantine. De la purée bien collante aux choux de Bruxelles, tous les menus sont là ! Et je remarque que rien n’a changé entre le moment où j’étais élève et maintenant, où je mange toujours à la cantine, mais en étant de l’autre côté de la barrière.

Cependant, cet album ne s’arrête pas à la cantine. La nourriture peut également être l’occasion, pendant les récréations, de partager un bon moment ou, au contraire, de vouloir s’isoler.

Bref, c’est plaisant à lire !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les textes courts (56 pages).