Adieu je reste ! – Isabelle Mergault

La télévision nous offrant en ce moment la possibilité de regarder des pièces, je ne boude pas mon plaisir ! D’autant plus lorsqu’il y a le duo Ladesou/Mergault ! Chantal Ladesou joue le rôle d’une romancière alcoolique, Barbara, voulant mettre fin à ses jours. Isabelle Mergault, interprétant la maîtresse de Jean-Charles, le mari de la future suicidée, débarque au moment où Barbara a pris des cachets. Son amant lui a confié la mission d’avoir la combinaison du coffre de sa femme et sa peau par la même occasion.

Cette comédie ne laisse aucun répit ! C’est vif, endiablé, on rit toutes les minutes ou presque. Chantal Ladesou est sublime dans cette romancière tragédienne. Sa diction particulière s’adapte parfaitement à ce personnage extravagant. Isabelle Mergault joue avec brio la maîtresse un brin potiche mais qui finira par montrer une autre facette d’elle-même.

J’ai adoré !

La Mouche –   Valérie Lesort  & Christian Hecq

Vous souvenez-vous du film de David Cronenberg, sorti en 1986 ? Un film culte ! Je ne savais pas qu’il était adapté d’une nouvelle de George Langelaan. Cette fois, deux metteurs en scène géniaux ont décidé d’adapter librement ce texte sous une forme théâtrale. J’avoue qu’au départ, sans avoir vu la pièce, je me suis demandé ce que ça allait donner, ayant toujours en tête les images du film. Et ce fut une heureuse surprise ! J’ai trouvé ça génial !

On atterrit tout d’abord dans un décor improbable, à la manière des Bodin’s : une vieille caravane, une mère, Odette, et son fils, Robert, un quinquagénaire enfermé toute la sainte journée dans ce qu’il appelle son labo. Il travaille sur une machine permettant la téléportation. La première a en faire les frais sera la chienne, puis le lapin. Et quand on ne retrouvera plus une ancienne camarade de classe venue acheter des radis, on commencera à se poser des questions. D’autant plus que Robert commence à avoir un comportement étrange…

J’ai lu que Valérie Lesort et Christian Hecq s’étaient également inspirés d’un épisode de l’émission culte Strip-Tease, La Soucoupe et le perroquet. Je me souviens bien de ce moment hallucinant !

Cette pièce est passée dimanche 5 juin à la télé. Si vous ne l’avez pas encore vue, n’hésitez pas !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cet album entre dans le challenge Les adaptations littéraires. 

N’écoutez pas Mesdames – Guitry/Sardou

Je suis ravie que le théâtre revienne à la télévision. Je n’avais pas lu cette pièce de Guitry donc je l’ai découverte grâce à Michel Sardou, tenant le rôle principal, celui d’un mari mettant à la porte sa deuxième femme qui le trompe. Apparaît aussitôt la première, Valentine qui lui rappelle une lettre dans laquelle Daniel stipulait qu’aussitôt qu’il divorcerait, ils se remettraient ensemble. Mais cela n’est plus forcément d’actualité et voilà notre homme pris dans un imbroglio.

Michel Sardou est éblouissant dans ce rôle, jouant à la perfection le côté à la fois pince-sans-rire et cynique de Sacha Guitry. Quant à Nicole Croisille, que je n’avais pas vue depuis longtemps, je l’ai trouvée pétillante. Les autres comédiens ne dérogent pas à la règle. Cela donne une comédie dans laquelle non ne s’ennuie pas une seule seconde et qui reste également très moderne. J’ai adoré !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cette pièce entre dans le challenge  Les adaptations littéraires. 

Quadrille – Bernard Murat / Sacha Guitry

Le rédacteur d’un grand journal, Philippe, s’apprête à demander sa maîtresse, Paulette, en mariage. Cependant, celle-ci est tombée amoureuse d’un certain Carl, une vedette d’Hollywood. Voulant se venger, Philippe tente de séduire la meilleure amie de Paulette, Claudine…

J’ai regardé cette pièce dernièrement à la télévision. Si je connais Sacha Guitry pour son humour incisif, j’avoue ne pas avoir encore lu ses pièces. J’ai vraiment adoré celle-ci, que je regardais donc en la découvrant. Il faut dire que tout était réuni : un texte bien ficelé, des acteurs brillants (Pascale Arbillot, François Berléand, Julie Farenc, Florence Pernel, Michael Rosen, François Vincentelli), du dynamisme… Le spectateur n’a pas le temps de souffler ! La pièce de Guitry, écrite en 1937, n’a pas pris une ride !

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cette pièce entre dans le challenge Les adaptations littéraires. 

En attendant Bojangles – V. Berger-Perrin / O. Bourdeaut

J’avais aimé le roman d’Olivier Bourdeaut, même si j’avais eu un peu de mal, au début, à entrer dans l’histoire. Il faut dire que ce dernier était un vrai ovni littéraire. J’ai pu voir dernièrement la pièce, mise en scène par Victoire Berger-Perrin, jouée au théâtre de la Pépinière et retransmise à la télévision. Fidèle au roman, cette mise en scène permet de toucher du doigt la folie de cette épouse et mère et la chaleur qui l’entoure avec son époux et son fils, entrant dans son jeu pour éviter qu’elle ne s’en rende compte. L’attention du spectateur est à son comble, l’ascenseur émotionnel ne cesse de fonctionner. On rit, on est ému. Quelle magnifique histoire ! Et le jeu des acteurs, Julie Delarme, Didier Brice et Victor Boulenger est exceptionnel.

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voir cette pièce, je ne peux que vous la conseiller.

Cette image a un attribut alt vide ; son nom de fichier est arabesque1-1.png

Cette pièce entre dans le challenge Les adaptations littéraires.