Les Plumes chez Emilie, c’est reparti !

Les mots à utiliser étaient les suivants :

CAHIER JARDIN ARRACHER BLANCHE SORTIE ECUYER TOURNER STYLO MARGE COUPURE CORNER CONTRAT LIGNE LEGER LISIBLE

Voici mon texte :

Les Écoliers.

Le cœur lourd, ils iront se coucher tôt. Fini le bon temps, adieu les balades, les jeux dans le jardin. Dès demain, ils reprendront le chemin de l’école, le cartable tout neuf sur le dos, les belles chaussures qui font encore un peu mal. Ils entreront dans la cour avec une belle appréhension mais avec un léger sourire pour ne pas perdre la face devant les camarades… Surtout, ne pas leur montrer que l’on a envie de pleurer. Il faudra arracher les plus petits des bras de papa ou de maman qui repartiront eux-aussi les yeux embués de larmes mais qui, dès qu’ils auront tourné le coin de la rue, entendront les rires des enfants dans la cour. 

Dès le premier jour, le maître ou la maîtresse distribueront les beaux cahiers, ceux sur lesquels les stylos, encore non machouillés, virevolteront telles les écuyères du cirque debout sur leurs chevaux et formeront de belles lettres bien lisibles sur les lignes bleues ou violettes des pages. Le contrat est immuable depuis des années : il est interdit de corner, de salir, ou de déchirer son cahier. On s’applique ! Un bout de langue sortie, ils dessinent les majuscules à partir de la marge et ils poursuivent l’aventure en finissant le mot en minuscules, sans coupure. C’est tout un art mais quelle fierté lorsqu’ils reçoivent le bon point ou une autre récompense !

Mais ce qu’ils préfèrent, c’est l’heure de la sortie. Ils courent, se ruent sur leurs parents, sur leurs goûters et vont pouvoir aller s’ébattre pendant une heure ou deux dans la lumière blanche de la fin de journée, taper dans un ballon, jouer à chat-perché, oublier pendant quelques instants que dès le lendemain, il faudra recommencer.

Publicités

Tonnerre, la crypte sainte-Catherine et l’église saint-Pierre

Finissons notre tour de Tonnerre par un tour de la ville, la crypte et l’église sainte-Catherine.

Les maisons à colombages…

Les petites ruelles fleuries…

Les anciennes boutiques…

Les publicités peintes sur les murs…

La crypte sainte-Catherine se trouve sous cette place. Je vous laisse cliquer sur ce lien pour découvrir son histoire.

Les marques de l’Histoire… Ici, une maison ayant servi d’abri pendant la guerre

On voit encore le numéro de l’abri.

Une pompe du XIXe siècle…

L’église saint-Pierre. Pour l’histoire de cette dernière, cliquez ici.

On finit avec quelque chose de plus insolite… Un ours à côté de l’église…

Église Notre Dame de Tonnerre ⛪

On continue notre balade dans Tonnerre, cette charmante petite ville de l’Yonne. Ce qu’il y a de pratique dans ce département, c’est que la plupart des églises sont ouvertes. Nous avons pu ainsi les visiter, comparer, comprendre, découvrir tout un patrimoine…

Tonnerre possède plusieurs églises mais nous allons commencer par Notre Dame. Allez voir ce site pour comprendre son histoire. Il résume bien mieux que moi les faits. Je vous laisse avec les photos. Ah ! J’oubliais ! Il y a un petit trésor à l’intérieur de ce monument : les reliques de saint Thierry. Moi qui suis toujours à la recherche de reliques, gisants ou plaques tombales, j’ai été servie dans ce parcours ! 🤗

Agatha Raisin, Remède de cheval – M.C Beaton 📚

C’est l’effervescence à Carsely : un fringant vétérinaire vient de s’y installer. Et, bizarrement, toutes les dames ont un animal malade. Agatha fait comme les autres et y emmène Hodge, son chat qui n’a évidemment rien… Son coeur d’artichaut va fondre en voyant le beau Paul Bladen et d’autant plus lorsque ce dernier va l’inviter à dîner. Mais la météo est capricieuse et la neige va empêcher Agatha de se rendre au lieu de rendez-vous. Elle essaiera tant bien que mal, aura un accident de voiture et, dépitée, téléphonera au quadragénaire. Mais c’est une voix féminine qui répondra à l’appel, une voix disant être l’épouse du véto. Tiens, tiens… le Paulo avait pourtant dit être célibataire… Mais Agatha n’aura pas le temps de ruminer car ce dernier sera retrouvé mort peu de temps après, dans les écuries d’un propriétaire, tué par le produit qu’il devait injecter à l’animal… et ce ne sera pas le seul assassinat… Agatha va reprendre du service, accompagné de son voisin, James Lacey.

Cette fois, j’ai pris les tomes dans l’ordre ! Car même si l’on comprend l’histoire, il a souvent des clins d’œil au tome précédent, donc autant capter toutes les finesses de l’intrigue ! Une fois de plus, je me suis régalée avec ce roman, j’ai même ri aux larmes lors d’une scène dans les toilettes d’un pub… Un conseil, ne l’invitez pas si vous ne voulez pas voir votre logis complètement dévasté et les gens autour tomber comme des mouches ! Qui a dit que la campagne était tranquille ? 😂

Carambolages – Marcel Bluwal 🎞

Me revoici avec des vieux films dans lesquels Louis de Funès avait un rôle… et dont on ne parle pas (ou plus). Celui-ci date de 1963. de Funès a failli ne pas avoir le rôle car c’était Bernard Blier qui était pressenti. Mais ce dernier était sur un autre tournage (Les Tontons flingueurs). Merci mon ami Google pour ces infos ! 😄

Norbert Charolais, personnage joué par notre Fufu national, est le directeur du 321, une grosse boîte spécialisée dans l’organisation de loisirs. Il remarque un petit jeune, Paul Martin (Jean-Claude Brialy), qui doit épouser la fille de son supérieur. Le futur beau-père devant partir à la retraite, Paul occupera sa fonction et aura la paie qui va avec… Bref, tout devait rouler mais un décret tombe : l’âge de la retraite est reculé (tiens, ça me rappelle quelque chose… 😉). Mais Paul doit absolument monter en grade et il va oeuvrer pour que les choses avancent, coûte que coûte !

Il n’y a que du beau monde dans ce film : de Funès, Brialy, Serrault, Sophie Daumier, Philippe Castelli, Pierre Tchernia… et même Alain Delon ! Très honnêtement, ce film n’a pas pris une ride et le thème traité est encore très actuel. J’ai passé un très bon moment.

Ch’alut les amis ! 🐱

Ça fait un bail que je ne vous ai pas laissé quelques photos de ma bouille. Alors, commençons par mes photos de vacances… Il y avait dans la location de mes maîtres un fabuleux tapis rouge sur lequel j’ai passé de bonnes heures à dormir.

N’oublions pas la toilette…

Et mon regard le plus craquant pour qu’on me donne à manger !

Sinon, je joue toujours les stars… Vous aimez mon profil ?

Mais je sais aussi faire ma bouille toute ronde !

Allez, je vous laisse, j’ai du pain sur la planche : jouer, manger, dormir. Beau programme, hein !

Les photos sont de mon maître. Ma maîtresse les trouvait plus belles que les siennes.

À bientôt !

MAX