Mammuth – Benoît Delépine/Gustave Kervern

19296611

Le titre de ce film n’est pas en rapport avec le poids de l’acteur principal – je serais bien mal venue pour en parler – mais avec la moto que vous voyez sur l’affiche. Ceci dit, on pourrait aussi faire allusion aux manières du personnage, Serge Pilardosse. Car rien n’est fin dans ce film mais c’est justement ce qui fait rire.

Serge vient d’avoir l’âge de la retraite. Il pensait se la couler douce mais c’était sans compter sur les employeurs qui ne l’avaient pas déclaré. Le voici donc lancé, poussé par sa femme Catherine (Yolande Moreau), à la recherche de ses anciens patrons. Mais c’est surtout à son passé que Serge va se retrouver confronté.

Je n’avais pas vu ce film à sa sortie, en 2010. J’ai profité d’une diffusion récente à la télé pour le regarder et je n’ai pas été déçue. En même temps, quand on voit l’équipe, on sait à quoi s’attendre ! J’ai vraiment passé un bon moment. J’ai cru me retrouver face à un épisode de l’émission Strip-Tease qui passait en France dans les années 90. Mammuth est réalisé dans le même esprit : brut de décoffrage !

Publicités

Correction de copies…

bf473d54

Comme chaque année, c’est l’époque des corrections des copies et croyez-moi, on ne m’oublie jamais ! Mais cette année, la grande nouveauté, c’est que je dois corriger des copies dématérialisées. C’est-à-dire être collée devant mon écran toute la journée à décrypter différentes écritures, différents stylos trop clairs ou trop épais… Quelqu’un aurait l’adresse d’un ophtalmo ?

 

yeux explosés

 

Comble du comble, on vient de nous annoncer qu’on allait nous rajouter des copies et que le délai était repoussé de deux jours. Royal !

 

woman_4

 

Deviens le héros : Au temps des châteaux forts – Katherine Quenot

Deviens le héros : Au temps des châteaux forts par Quenot

Quatrième de couverture :

En plein Moyen Âge, le lecteur aura le choix entre plusieurs destins : suivre l’apprentissage d’un chevalier, commencer une carrière d’architecte, mener la vie de château entouré de seigneurs ou encore découvrir le quotidien trépidant d’une troupe de comédiens. Quelle(s) vie(s) choisira-t-il ?



Mon avis : 

Lorsque j’ai vu ce livre dans l’opération Masse Critique de Babelio, je n’ai pas pu m’empêcher, vous imaginez bien, de le sélectionner. Dès qu’il y a du Moyen Âge quelque part, vous me voyez arriver ! Et quelle joie de l’avoir entre mes mains. Un grand merci à toute l’équipe et aux éditions Auzou.

Je n’ai jamais pu lire, étant enfant, ces fameux livres dont nous sommes les héros, pour la bonne raison qu’ils sont parus bien plus tard sur le marché… Ceci ne nous rajeunit pas :deuxvieux: !

Mieux vaut tard que jamais, dit le dicton. J’avoue qu’à la lecture des premières pages, je me suis demandé ce que c’était que cet ovni. D’abord parce que j’étais perturbée que l’on s’adresse ainsi à moi sans une véritable écriture littéraire derrière. « Tu fais ce, tu fais ça… » Eh, oh ! Mollo, hein ! tongue Ensuite, parce que je trouvais que ce n’était pas assez fouillé sur le plan médiéval.  Enfin, parce que j’avais fini l’histoire très vite, au bout de quelques pages. Mais comment ça mon aventure s’arrête là ? 

MAIS… ma légère irritation passée, je me suis remise en question. C’est un livre jeunesse qui s’adresse à des enfants à partir de 9 ans, pas à des adultes de 45 ans dont la passion est le Moyen Âge, reprends-toi ! Evidemment, on voit de suite les choses différemment. Alors, on fait un « reset » du cerveau, on se met en mode « enfance », et on relit avec plaisir cet ouvrage qui en apprend beaucoup à l’enfant sur la société de l’époque et sa structure, de façon ludique. Oubliez donc ma première réaction et n’hésitez pas à l’offrir à vos enfants.

 

Gerberoy – Oise

Gerberoy est l’un des plus beaux villages de France. Et s’il y a peu d’habitants (une centaine), il y a beaucoup de touristes ! Difficile d’arriver à faire des photos sans que personne ne se mette devant !  

Enfin, bon, voici quelques photos prises par mes gracieuses mimines boudinées  

Gerberoy, côté nature

Le bouclier Arverne – Goscinny et Uderzo

Résultat de recherche d'images pour "Le bouclier Arverne"

 

Je continue le tour de mes origines avec cet album. César, qui veut faire un coup d’éclat, est à la recherche du bouclier que lui aurait remis à ses pieds Vercingétorix. De leur côté, nos gaulois partent en cure à Vichy. Pour Obélix ? Non mais quelle idée ! Pour Abraracourcix qui, ayant un peu abusé des festins, a un foie qui le fait souffrir. Mais Astérix et Obélix vont semer la zizanie dans le centre et le chef se verra obligé de leur demander de partir. Ils vont donc visiter la région et tombent, inévitablement, sur les romains. Ou plutôt, devrais-je dire avec l’accent arverne, « les romainches ».

Encore un grand moment !

Astérix et les Normands – Goscinny et Uderzo

Résultat de recherche d'images pour "astérix et les normands"

 

Abraracourcix, le chef gaulois, reçoit une missive de son frère, Océanonix, afin d’accepter que son neveu, Goudurix, vienne faire un petit séjour afin de devenir un homme. La vie citadine « l’amollit ». Parallèlement, les normands, menés par Olaf Grossebaf, se désespèrent de leur côté car ils connaissent tout, absolument tout, sauf une chose : la peur. Ils décident alors de se mettre en route et d’aller voir des peuplades qui pourront la leur enseigner. Et devinez par où va commencer leur « voyage d’étude » ? Oh, juste par hasard… Chez nos amis les gaulois, bien sûr !

Je n’avais pas relu cette BD depuis des années et c’est comme si je la découvrais. Goscinny et Uderzo n’avaient pas leur pareil pour faire ressortir tous les traits de caractère ! Et ayant moi-même des origines normandes (mais pas que), je peux vous assurer que c’est à peine caricaturé !