Paprika – Pierre Palmade

Paprika

J’ai lu beaucoup de critiques négatives sur cette pièce… après l’avoir regardée. On reproche d’ailleurs essentiellement à Pierre Palmade d’être sorti de son répertoire habituel. Pourtant, je trouve bien de se diversifier un peu. Il est vrai que l’on ne reconnaît pas la « patte » de l’auteur du « Scrabble » ou du « Colonel ». Mais est-ce si important ?

J’ai passé un bon moment avec cette comédie digne d’un vaudeville. Imaginez un peu Victoria Abril dans le rôle d’Eva, une meneuse de revue, collectionnant les hommes comme les timbres, passant ses journées à faire disparaître les ravages de l’alcool, se retrouvant nez à nez avec un jeune homme se présentant comme son fils ! Lequel est d’ailleurs passé par la loge du gardien qui lui a brossé un portrait idyllique de sa génitrice : professeur à la Sorbonne… Allez hop, ni une ni deux, Eva ne pouvant pas décemment se présenter ainsi décide de se faire passer pour la femme de ménage brésilienne, Paprika.

On connaît la truculence et l’exubérance de l’actrice fétiche d’Almodóvar. Elle ne déroge pas à la règle ici. Et, comme souvent, j’ai trouvé les « seconds rôles » remarquablement incarnés.

Ce fut un très agréable divertissement et si vous aimez le théâtre, je vous la recommande particulièrement.

Publicités

Rendez-vous au Pré-aux-Clercs – J.F Zimmermann

rendez-vous-au-pré-aux-clercs

Jean-François Zimmermann signe ici son 6ème roman avec ce Rendez-vous au pré aux clercs. Et quel roman ! Quelle claque ! Je l’ai dévoré ! Pourtant, vous le savez, je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment (je vais revenir, hein, ne croyez pas vous débarrasser de moi comme ça !) mais il m’a été impossible de lâcher ce livre. Ceci dit, je n’en attendais pas moins car je sais que c’est toujours ce qu’il m’arrive en lisant une histoire concoctée par Jean-François. Oui, vous m’excuserez, je l’appelle par son prénom car nous nous connaissons un peu. Vous trouverez d’ailleurs ma photo avec ce dernier en première page de son site. D’ailleurs, Jean-François, je vous en remercie !

Bref, trêve de digression, revenons au roman et à son histoire. François et Raphaël sont les fils du comte Christophe de Courcelles. Ils sont jumeaux, du moins en apparence, et comme souvent au XVIIe s, ne sont pas maîtres de leurs carrières. L’aîné sera Mousquetaire du Roi et le cadet sera voué à la religion. Mais Raphaël, bien loin des ordres et de tous les sacrifices qu’impose une carrière ecclésiastique, ne l’entend pas de cette oreille. Une faille va se créer dans l’amitié fraternelle, d’autant plus qu’ils sont différents dans leur caractère mais aussi dans leur ambition politique…

La quatrième de couverture compare le style de Jean-François à celui de Dumas. Si je vous dis que je n’ai jamais réussi à lire l’auteur des Trois Mousquetaires alors que j’ai râlé de finir très vite (trop vite) ce texte… Vous comprendrez que sans flatterie aucune, je place le créateur des jumeaux au-dessus de Dumas. Oui, oui, j’ose ! D’ailleurs, en refermant cet opus, je me suis dit qu’il faudrait que je retente quand même de lire un des romans de cet auteur encensé par la critique.

En attendant, lisez Rendez-vous au pré aux clercs, je suis certaine que vous ne le regretterez pas.

 

Débordée…

Un peu débordée !

Vous avez pu le constater, je ne publie pas grand chose en ce moment… Le titre vous indique pourquoi. Je suis dans cette fameuse période examens-conseils de classe-course pour finir les programmes- préparation de l’année prochaine… Sans compter que, lorsque je sors la tête de l’eau, on me rajoute toujours quelque chose à faire, étant cette année référente d’une classe pilote.

Je lis vos articles même si vous ne me voyez pas forcément passer.

 

Résultat de recherche d'images pour "débordée"

À bientôt !

Lydia

 

Marguerite – Xavier Giannoli (2015)

Marguerite : Affiche

Source photo : Allociné

Paris, dans les années 20. Marguerite Dumont est une passionnée de musique classique. Elle ne vit que pour elle et c’est elle qui la fait vivre. À tel point que Marguerite donne des récitals, notamment devant le club très fermé s’occupant des orphelins de guerre. Jusque là, rien de particulier. Oui mais voilà, la baronne chante abominablement faux. Mais elle détient une belle fortune et personne n’ose le lui dire sous peine de ne plus bénéficier de sa générosité. Elle rencontre deux jeunes journalistes qui s’intéressent à elle, au point de vouloir la faire se produire devant un vrai public…

Il ne faut pas se méprendre, même si, parmi les auteurs, nous trouvons Catherine Frot et Michel Fau, il ne s’agit pas d’une comédie. On commence, certes, par rire devant les massacres de la diva. Mais ce rire s’estompe vite car Marguerite est touchante. C’est un cœur pur qui a une véritable passion mais qui est très mal entourée. Son domestique est démoniaque, il l’entraîne sur la voie du déclin. Son mari est vénal : il a honte d’elle mais préfère ne rien dire et la tromper tout en profitant de son argent. Les amis sont hypocrites car tous l’enferment dans l’idée qu’elle est admirable et que son chant côtoie celui des anges. Que ne ferait-on pas pour quelques écus sonnants et trébuchants…

Le réalisateur s’est inspiré de l’histoire de Florence Foster Jenkins, une cantatrice américaine vivant à Philadelphie qui, par amour pour son art, commencera ses concerts en 1912 sans que personne ne lui avoue que les spectateurs venaient s’amuser d’elle et non apprécier sa voix.

Voilà qui donne à réfléchir… Car, au final, j’ai eu de la tendresse pour cette pauvre femme et de la pitié pour tout son entourage… Mais vous savez, cette pitié méprisante pour ces personnages pathétiques qui n’ont que leur nombril comme référence et qui seraient prêts à tout pour arriver à leurs fins, même à provoquer des tragédies.

Ce film est magnifique, tant dans sa forme que dans le fond. Les images sont sublimes, les acteurs exceptionnels. Si vous ne l’avez pas encore vu, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Pays-Bas (fin)

Allez, on finit cette balade de 4 jours par des coins aussi sympathiques que les jours précédents.

La presqu’île de Marken

IMG_20180215_143036IMG_20180215_143150IMG_20180215_143258IMG_20180215_143314IMG_20180215_143453

 

 Volendam

IMG_20180215_153114IMG_20180215_153527IMG_20180215_160031

La fromagerie et saboterie Simonehoeve

(Isabelle et Hans nous ont fait une visite guidée en costumes traditionnels et en français. Ce sont des gens très sympathiques.)

IMG_20180215_163944IMG_20180215_164111IMG_20180215_164827IMG_20180215_164823

 

 

Le site du Kinderdijk (Patrimoine mondial de l’Unesco)

IMG_4574_DxOIMG_4576_DxOIMG_4578_DxO

IMG_4590_DxO

Photos ©Lydia B.

 

À bientôt pour une prochaine balade !

 Résultat de recherche d'images pour "balade gif"