Bienvenue à Cotton’s Warwick – Michaël Mention

arton11380

 

Au fin fond de l’Australie, au cœur d’un endroit hostile, un petit groupe de personnes dont une seule femme essaie de survivre. Soudain, des morts inexpliquées vont faire basculer le destin de cette communauté.

J’ai eu la bonne idée de lire ce bouquin pendant la canicule, afin d’être dans l’atmosphère étouffante des personnages. Quelle idée ! Cela dit, ne mettez pas un pied, ou plutôt un œil à Cotton’s Warwick car vous n’en reviendrez pas… du moins vous serez absent pendant quelques heures le temps de finir ce roman qui va vous prendre aux tripes. Âmes sensibles s’abstenir. C’est noir, c’est sanglant, on étouffe… Mais quel bouquin mes aïeux !

Merci à Belette, du blog The Cannibal Lecteur, pour cette découverte.

Publicités

De retour…

Bonjour à tous,

Je suis de retour ! Laissez-moi juste un jour ou deux pour revenir sur vos blogs, le temps de faire le ménage, les lessives, les courses… Enfin, les choses du quotidien !

On le sait bien, les vacances, ça fatigue ! Et ce n’est pas Max qui me contredira, lui qui a passé son temps à jouer, manger et dormir… Et comme il dormait avec nous, il en a bien profité ! Devinez qui jouait à 4h du matin à nous mordre les orteils, à secouer sa souris qui a un grelot (je me suis maudite de lui avoir pris ça comme jouet !) ou à  balancer nos chaussures dans la chambre ? Devinez également qui a besoin de sommeil ? Mais à côté de ça, il venait nous faire d’énormes câlins en ronronnant comme un vieux tracteur. Que dire, hein ? Quel petit garnement !

IMG_0530

À très bientôt !

C’est mon ch’anniversaire !

Ch’alut tout le monde ! IMG_20180718_161148

 

Je suis tout content car aujourd’hui c’est mon ch’anniversaire ! 3 mois ! Je suis un grand ! Bon, alors, quel cadeau ma maîtresse va-t-elle me ramener ? Je sais qu’elle est partie faire des courses…IMG_20180713_152944

 

Eh ! Mais qui m’a fichu ça sur MON canapé ? Beurk ! IMG_20180715_153108

 

Eh, mais il y en a un autre ! Au secours !!!

_DSC6842

 

Bon, en attendant, je vais jouer un peu…

_DSC6829

 

 

Ah ! Voilà mes cadeaux ! Des boules avec des choses à l’intérieur ! De grands moments de jeu ! IMG_20180718_112056

 

Mais je commence à fatiguer…

_DSC6857

 

 

Ma maîtresse est revenue, je vais dormir dans ses bras…IMG_20180718_161640

 

À plus tard les ch’amis !

Max patte-de-chat

Cloclo – Florent Siri

20018701

[Film de 2012]

Comme d’habitude, je n’ai pas regardé ce film à sa sortie. Mais par un lundi au soleil, émoustillée par l’odeur des magnolias, je me suis dit « Alexandrie, Alexandra » !

Bon, j’arrête, c’est nul. En fait, ce film est réellement passé lundi à la télé et comme il n’y avait rien d’autre, je l’ai regardé. Mais je ne l’ai pas regretté, et ce, pour plusieurs raisons. La première est que ce film ne montre pas qu’une image positive du chanteur. On sait tous, depuis le temps, qu’il était à la fois perfectionniste et caractériel… là, on le voit bien. L’image, également, du bon père de famille avec ses deux enfants vole en éclats. Attention, je ne dis pas qu’il n’aimait pas ses enfants ou ne s’en occupait pas, je n’étais pas là pour le voir, mais cacher son deuxième fils juste pour ne pas ternir l’image du chanteur à minettes, ça coince un peu dans les entournures. On nous le montre en tant qu’homme et non en tant que dieu et ça, ça fait plaisir. On peut aimer un artiste mais de là à en faire un surhomme… C’est toujours ce qui m’énerve un peu dans les films ou livres qui encensent Truc ou Machin. Comme si, d’un coup, le fait de se rendre compte que Bidule fait ses courses, mange, fait popo ou détourne du fric (rayer la mention inutile) allait faire diminuer les ventes des produits dérivés… Hein ? On me souffle dans l’oreillette que c’est le cas… Bon, tant pis alors, oubliez ce que je viens de dire.

La deuxième raison pour laquelle j’ai aimé ce film, c’est la magie « Jérémie Rénier ». Il incarne à la perfection le personnage. On s’y croirait. Chapeau également aux maquilleurs. Quel boulot ! On a l’impression de regarder un documentaire sur ce célèbre chanteur adoré, adulé, mais à la personnalité ô combien complexe, presque mystérieuse.

Enfin, si j’ai apprécié ce petit chef-d’œuvre, c’est aussi parce que j’aimais Claude François quand j’étais gosse et je me souviens encore de l’annonce de sa mort en mars 1978. J’avais 6 ans, j’étais en compagnie de mes grands-parents, et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.

Je vous laisse, en petit bonus, cette photo que j’ai prise en 2015, dans le petit cimetière de Dannemoy où il est enterré.

IMG_0148'

Photo ©L.B