Nantouillet (77)

Pourquoi parler de ce petit village de presque 300 habitants ? Parce que les ruines de son château sont plutôt impressionnantes ! Jugez plutôt :

La profondeur des douves ! J’en ai eu le vertige. C’est toujours difficile de se la représenter avec une photo mais regardez la hauteur du parapet.

L’église avec un tympan plutôt original.

Nantouillet se situant près de l’aéroport, on a pu voir passer quelques avions…

© L.B

Nevers (Nièvre)

J’ai eu l’impression, en visitant cette ville, qu’elle était coupée en deux : en bas, les quartiers pauvres et en haut les beaux quartiers. Mais ce n’est peut-être qu’une impression, ce n’est pas en quelques heures que l’on peut connaître toute l’histoire de la ville.

Quoi qu’il en soit, Nevers a de très beaux monuments historiques.

L’église Saint-Etienne, datant du XIe siècle

Le petit château construit Charles 1er de Gonzague au XVIIe s. Ici, c’est le pavillon.

Le palais ducal

Intérieur de la cathédrale  Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte

Gisant de Yolande de Bourgogne

La chapelle Sainte-Marie

Une curiosité : L’église Sainte-Bernadette du Banlay, en forme de blockhaus, conçue par Claude Parent et Paul Virilio.  

© L.B

Sancerre (Cher)

Sancerre est bien connue pour ses vins mais ce n’est pas ici ce qui m’intéresse. C’est plutôt, vous le savez si vous me suivez, le côté historique. On en trouve quelques traces.

La tour du Chancelier de Giac

Pierre II de Giac avait été nommé par Charles VII maître des finances en 1424. Il tomba fou amoureux de Catherine de L’Isle Bouchard qui, apparemment, faisait tourner bien des têtes. Il l’épousa en secondes noces (sa première femme était Jeanne de Naillac) fin 1425. Catherine en était à son troisième mariage. Pierre mourut en 1427. La légende dit que Catherine y serait pour quelque chose, d’autant plus qu’elle épousera par la suite son amant, Georges de la Trémoille. Ceci dit, lorsqu’on sait que Pierre avait organisé la mort de sa première femme pour pouvoir épouser Catherine, on n’a pas de complaisance pour ce dernier non plus…

La maison de Jacques Coeur II

Il s’agit d’une des maisons de Jacques Coeur qui en avait un peu partout. Celle-ci lui fut confisquée lorsqu’il est tombé en disgrâce puis rendue à son fils, Geoffrey, en 1463. C’est la plus ancienne maison de la ville. Jacques Coeur avait son magasin d’étoffes juste derrière (2ème photo).

Le logis du Seigneur d’Herry : celui-ci ayant dû vendre sa demeure au comte de Sancerre, il fit bâtir ce logis, à la fin du XVe siècle sur les bases d’une maison datant du XIIe. Le logis, restauré grâce aux vignerons, est appelé désormais « Maison des Sancerre ».

La tour des fiefs : dernier vestige du château féodal qui détenait six tours au XIVe siècle.

Retour en 2020 ! Ces parapluies colorés marquent non seulement de leurs jolies couleurs les rues piétonnes mais ils ont été également bien utiles avec le soleil de plomb que nous avions.

© L.B