Concours de siestes

Bonjour tout le monde ! Je déclare ouvert le premier concours interchational de siestes !

Amis félins, n’hésitez pas à prendre toutes les poses. Dans ma catégorie « poids plumes », je suis hors catégorie !

 

La sieste « aérée » !IMG_20180624_171111

 

La sieste « tout en longueur »

IMG_20180628_205609

 

La sieste « garde rapprochée » auprès de ma maîtresseIMG_20180705_154153

 

La sieste « psychédélique » !IMG_20180705_154058

 

La sieste « mannequin » : je dors mais je suis beau gosse ! 

IMG_20180705_151903

 

La sieste « chaleur étouffante »IMG_20180704_090102

 

La sieste « cool » avec coussinIMG_20180707_175747

 

La sieste « choupitude » avec le petit bout de la langue qui sort. 

IMG_20180707_180429

 

Fin de la sieste ! En route pour les bêtises ! IMG_20180704_102651

 

Allez, chalut ! 

patte-de-chat

Max la menace

Publicités

Je voudrais que la nuit me prenne – Isabelle Desesquelles

CVT_Je-voudrais-que-la-nuit-me-prenne_9092

Quatrième de couverture : 

Loin du bruit du monde, Clémence, bientôt huit ans, grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n’a pas la voix d’une petite fille et ses mots sont ceux d’un mystère cruel. Que s’est-il passé pour que l’innocence se borde ainsi de noir ? Plongée vertigineuse et poétique dans le monde de l’enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, Isabelle Desesquelles explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches. Et la redoutable force du souvenir.

Mon avis : 

J’ai vraiment apprécié ce roman. Au fil des pages, la tension monte. Le roman démarre comme un roman autobiographique, avec une narratrice, Clémence, nous racontant des événements marquants de sa vie comme la rencontre avec celui qu’elle aime, Just, ou ses jeux d’enfants – certes particuliers – avec Lise, sa cousine. Rien de particulier au premier abord. Elle nous présente ceux qui l’entourent : le papa, instituteur, la maman un peu fofolle. Il y a beaucoup d’amour dans le foyer. Cet amour qui sera le fil conducteur du livre.

Pourtant tout n’est pas rose et l’on décèle à un moment donné un changement de ton. La petite fille de 8 ans, certes mature, commence à raconter des choses qu’elle n’aurait pas dû voir, pas dû entendre, pas dû dire. Là, on se dit qu’il y a un souci… Comment une gamine de cet âge peut-elle s’exprimer ainsi et avoir une analyse aussi fine de la situation ?

Il faudra attendre la fin du roman pour comprendre tout ceci. Une fin puissante et sans égal. Il s’agit vraiment d’un roman à découvrir dont l’écriture accroche le lecteur.

À découvrir !

Coucou les amis !

_DSC6794

Déjà une semaine que je suis dans ma nouvelle famille ! Le temps passe vite surtout lorsqu’on découvre de jour en jour des choses.

Hier, j’ai trouvé une chose bizarre qui tourne et fait du bruit. Mais ça n’a pas l’air d’affoler mes maîtres.

IMG_20180630_110240

Bon, je vais quand même surveiller ça, mais en hauteur, sur le dessus du canapé, ce sera plus prudent !

IMG_20180630_164108

Je mène mes maîtres par le museau. Tiens, par exemple, je n’ai qu’à crier lorsque ma maîtresse prépare le repas…

IMG_20180626_102440

 

…pour que ça tombe dans ma gamelle ! IMG_20180626_103115

Allez, c’est l’heure de ma sieste ! À plus tard les amis !

IMG_20180701_145052

Je suis arrivé…

 

_DSC6773

Je m’appelle Max mais ça, je crois que vous le savez déjà. Mes nouveaux parents humains rigolaient en disant « Max la menace », croyant que j’étais timide, peureux… Il ne faut pas se fier à l’eau qui dort. En arrivant dans mes nouveaux lieux, hier, il fallait bien que je furète un peu partout… Normal, non ? Je suis donc allé à l’ascension du Mont-Blanc canapé. J’aime beaucoup le meuble et la lampe mais ils ne veulent pas que je grimpe sur cette dernière. Pourtant j’aime bien passer par là pour aller derrière.

IMG_20180623_184941

Ils ont bien couru partout ! Ça leur apprendra à me mettre ce satané collier à grelot. Il est rouge… un collier de sport… comme si j’étais une Ferrari !

Je n’ai que deux mois et 6 jours mais je les tiens déjà par le bout du museau ! Allez, je vous laisse, j’ai tout un appartement à conquérir !

IMG_20180623_185238

Tout ceci m’a fatigué, je vais faire une petite sieste…

IMG_20180624_111643

Miaou, miaou ! À la prochaine !

Mammuth – Benoît Delépine/Gustave Kervern

19296611

Le titre de ce film n’est pas en rapport avec le poids de l’acteur principal – je serais bien mal venue pour en parler – mais avec la moto que vous voyez sur l’affiche. Ceci dit, on pourrait aussi faire allusion aux manières du personnage, Serge Pilardosse. Car rien n’est fin dans ce film mais c’est justement ce qui fait rire.

Serge vient d’avoir l’âge de la retraite. Il pensait se la couler douce mais c’était sans compter sur les employeurs qui ne l’avaient pas déclaré. Le voici donc lancé, poussé par sa femme Catherine (Yolande Moreau), à la recherche de ses anciens patrons. Mais c’est surtout à son passé que Serge va se retrouver confronté.

Je n’avais pas vu ce film à sa sortie, en 2010. J’ai profité d’une diffusion récente à la télé pour le regarder et je n’ai pas été déçue. En même temps, quand on voit l’équipe, on sait à quoi s’attendre ! J’ai vraiment passé un bon moment. J’ai cru me retrouver face à un épisode de l’émission Strip-Tease qui passait en France dans les années 90. Mammuth est réalisé dans le même esprit : brut de décoffrage !

Correction de copies…

bf473d54

Comme chaque année, c’est l’époque des corrections des copies et croyez-moi, on ne m’oublie jamais ! Mais cette année, la grande nouveauté, c’est que je dois corriger des copies dématérialisées. C’est-à-dire être collée devant mon écran toute la journée à décrypter différentes écritures, différents stylos trop clairs ou trop épais… Quelqu’un aurait l’adresse d’un ophtalmo ?

 

yeux explosés

 

Comble du comble, on vient de nous annoncer qu’on allait nous rajouter des copies et que le délai était repoussé de deux jours. Royal !

 

woman_4

 

Deviens le héros : Au temps des châteaux forts – Katherine Quenot

Deviens le héros : Au temps des châteaux forts par Quenot

Quatrième de couverture :

En plein Moyen Âge, le lecteur aura le choix entre plusieurs destins : suivre l’apprentissage d’un chevalier, commencer une carrière d’architecte, mener la vie de château entouré de seigneurs ou encore découvrir le quotidien trépidant d’une troupe de comédiens. Quelle(s) vie(s) choisira-t-il ?



Mon avis : 

Lorsque j’ai vu ce livre dans l’opération Masse Critique de Babelio, je n’ai pas pu m’empêcher, vous imaginez bien, de le sélectionner. Dès qu’il y a du Moyen Âge quelque part, vous me voyez arriver ! Et quelle joie de l’avoir entre mes mains. Un grand merci à toute l’équipe et aux éditions Auzou.

Je n’ai jamais pu lire, étant enfant, ces fameux livres dont nous sommes les héros, pour la bonne raison qu’ils sont parus bien plus tard sur le marché… Ceci ne nous rajeunit pas :deuxvieux: !

Mieux vaut tard que jamais, dit le dicton. J’avoue qu’à la lecture des premières pages, je me suis demandé ce que c’était que cet ovni. D’abord parce que j’étais perturbée que l’on s’adresse ainsi à moi sans une véritable écriture littéraire derrière. « Tu fais ce, tu fais ça… » Eh, oh ! Mollo, hein ! tongue Ensuite, parce que je trouvais que ce n’était pas assez fouillé sur le plan médiéval.  Enfin, parce que j’avais fini l’histoire très vite, au bout de quelques pages. Mais comment ça mon aventure s’arrête là ? 

MAIS… ma légère irritation passée, je me suis remise en question. C’est un livre jeunesse qui s’adresse à des enfants à partir de 9 ans, pas à des adultes de 45 ans dont la passion est le Moyen Âge, reprends-toi ! Evidemment, on voit de suite les choses différemment. Alors, on fait un « reset » du cerveau, on se met en mode « enfance », et on relit avec plaisir cet ouvrage qui en apprend beaucoup à l’enfant sur la société de l’époque et sa structure, de façon ludique. Oubliez donc ma première réaction et n’hésitez pas à l’offrir à vos enfants.