Le retour de Don Camillo – Julien Duvivier

le-retour-de-don-camillo-film-40833

Source affiche

 

Don Camillo, qui a été puni pour sa violence, se retrouve dans un petit village de montagne, perdu, où même les voitures ne passent pas. Il s’ennuie ferme. Pendant ce temps, Peppone, à Brescello, s’ennuie également. Le curé qui a remplacé son ami-ennemi fait bien pâle figure. Son fils fait des siennes au pensionnat et un promoteur ne veut rien lâcher pour la construction d’une digue… Un seul homme est capable de résoudre tout ceci : Don Camillo bien sûr ! Mais comment le faire revenir sans montrer que l’on fait machine arrière ?

Encore un grand moment en compagnie de Fernandel et de Gino Cervi !

Le petit monde de Don Camillo – Julien Duvivier

18771043

Source affiche

 

Pour un curé de choc, on peut dire que Don Camillo est un curé de choc ! Son passe-temps favori est d’essayer de contrecarrer les plans du maire communiste, Giuseppe Bottazzi dit Peppone. L’autre caractéristique de cet ecclésiastique pas comme les autres est de parler avec la statue du Christ. Non, non, il ne perd pas la tête ! Car le Christ lui répond !
Quant à Peppone, brut de décoffrage, il représente l’homme peu instruit mais ayant des convictions.

Ces deux personnages atypiques ont beau se chamailler, il n’en reste pas moins qu’ils mettent toute leur vigueur à résoudre des querelles de clochers (si j’ose dire), des problèmes familiaux etc. Et ces deux-là font preuve de générosité. L’un manque à l’autre lorsqu’il n’est pas là.

Si Peppone et Don Camillo font marcher les poings et les pieds, il n’en reste pas moins qu’un homme d’église ne doit pas agir avec violence. Ce dernier va donc être puni. Je n’en dis pas plus.

Quel bonheur que de revoir les aventures du célèbre curé ! Fernandel, dans ce rôle, est magistral ! D’ailleurs, le remake qui avait été tourné avec Terence Hill apparaît comme fade face aux mimiques de notre trublion !