Victor ou les enfants au pouvoir – Roger Vitrac

Afficher l'image d'origine

Connaissez-vous Roger Vitrac ? On en parle assez peu dans les médias. Pourtant, ce poète et dramaturge français (1899-1952) a côtoyé André Breton et Antonin Artaud. Il a même fait partie du mouvement surréaliste.

Victor ou les enfants au pouvoir (1928) fut la pièce qui contribua peut-être le plus à son succès. Elle fait partie, avec Coup de Trafalgar (1930) et Sabre de mon père (1950) d’une trilogie dite autobiographique.

Dans cette pièce somme toute atypique, que je viens de relire avec plaisir, Victor est un enfant de neuf ans qui fête son anniversaire. Jusque-là, rien de bien nouveau… Cependant, sa maturité le fait réfléchir comme un adulte. Et ce qui pouvait ressembler à une comédie bourgeoise se transforme soudain en une satire mordante de la société et du conformisme. Comme l’indique le titre, Victor et sa petite copine de 5 ans prennent le pouvoir, faisant ainsi éclater ce milieu bourgeois en dénonçant les tromperies et les adultères. Ils vont jouer avec les nerfs des parents et de Lili, la bonne. La cruauté sera sans limites…

Je vous conseille vraiment cette pièce au texte ravageur qui, de comédie, devient une farce tragique qui donne à réfléchir. Cerise sur le gâteau, le dramaturge prend un malin plaisir à associer avec finesse les mots, les images et les situations.

 

Extrait : 

Dans la salle à manger

Lili, dressant la table ; Victor, la suivant.

Victor. – …Et le fruit de votre entraille est béni.

Lili. – D’abord, c’est le fruit de vos entrailles, qu’il faut dire.

Victor. – Peut-être, mais c’est moins imagé.

Lili. – Assez, Victor ! J’ai assez de ces conversations. Tu me fais dire des bêtises.

Victor. – Parce que tu es une vieille bête.

Lili. – Ta mère…

Victor. – …est bien bonne.

Lili. – Si ta mère t’entendait…

Victor. – Je dis qu’elle est bien bonne. Ah ! Ah ! Elle est bien bonne ! Bien, bien, bien bonne.

Lili. – Ai-je dit une plaisanterie ?

Victor. – Eh bien, ne puis-je pas aimer ma mère ?

Lili – Victor !

Victor. – Lili !

Lili – Victor, tu as neuf ans aujourd’hui. Tu n’es presque plus un enfant.

Victor. – Alors l’année prochaine, je serai un homme ? Hein, mon petit bonhomme ?

Lili. – Tu dois être raisonnable.

Victor. – …Et je pourrai raisonnablement te traiter de grue.

Elle le gifle.

Victor, continuant. – … A moins que tu ne consentes…

Elle le gifle de nouveau.

Lili. – Morveux !

Victor. – Ose dire que tu n’as pas couché avec mon père !

Lili. – Va-t-en, ou je t’étrangle !

Victor. – Hein ? Ma petite bonne femme ? Hein ? Le petit bonhomme ?

Lili. – Cet âge est sans pitié !

25 réflexions sur “Victor ou les enfants au pouvoir – Roger Vitrac

  1. Je pensais venir ici les mains en poche, tranquillement, sûre de ne rien ajouter, mais là, tu me fais réfléchir (et ça fait mal aux neurones) et hésiter…. de quel côté penchera la balance ?? Notera ou notera pas ? Telle est la question ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Ma prof de littérature m’en avait un peu parlé de ce livre et je l’ai noté quelque part au fond de ma wish list, maintenant je vais pouvoir me l’acheter parce que j’ai vraiment envie de le lire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.