Un dimanche en cuisine…

Je vous propose aujourd’hui des paupiettes.

Les ingrédients : 

Des paupiettes (il m’est arrivé de les faire mais là, je les ai achetées), 1 boîte de concentré de tomates, 1 « marmite » de bouillon, quelques feuilles de laurier, 4 belles carottes, des champignons de Paris, sel, poivre, 1/2 sucre.

La recette : 

Faites revenir les paupiettes dans un peu d’huile. Ajoutez le concentré de tomates, le bouillon et de l’eau jusqu’à la hauteur des paupiettes. Epluchez les carottes et coupez-les en tranches. Mettez-les dans le faitout et ajoutez les champignons émincés et les olives. Mettez le 1/2 sucre, du sel, du poivre, les feuilles de laurier et laissez mijoter pendant une bonne heure. Vous pouvez les accompagner de riz ou mettre plus de champignons et de carottes… C’est vous qui voyez !

C’est prêt ! 

Allez voir chez Syl ce que nous aura mitonné la brigade…

Ce que l’on ne peut confier à sa coiffeuse – Agata Tomazic

Traduction : Stéphane Baldeck

Un grand merci à l’amie qui m’a offert ce livre. J’ai passé un très bon moment à lire ces nouvelles hors du commun. Je ne connaissais pas Agata Tomazic mais je peux vous dire qu’elle mérite d’être lue. Ne vous attendez pas à quelque chose de classique. Mais avec le titre, impossible de se dire cela ! Bienvenue dans un monde déjanté où les personnages le sont tout autant ! Cette écrivaine slovène revisite des thèmes connus issus, pour la plupart, du fantastique. C’est fort plaisant, d’autant plus que les critères de la nouvelle sont respectés.

Mais cela ne s’arrête pas là. Il faut lire ces nouvelles à un autre degré. En effet, Agata Tomazic est « la voix » de la Slovénie. Dans tous les récits de ce recueil, nous pouvons retrouver ce petit quelque chose qui la rattache à l’Histoire de son pays.

Bref, j’ai vraiment apprécié la plume de cette écrivaine qui gagne à être connue.

À l’école (at school) – R. Bobée & G. Trannoy

Merci à Babelio et aux éditions Léon art & stories qui m’ont permis de faire connaissance avec ce petit personnage, mini Léon, rigolo comme tout. J’ai d’abord été attirée par la couverture. Que voulez-vous, c’est un peu mon tendon d’Achille… Une belle couverture, un thème que j’adore, et je craque !

J’ai trouvé ce petit livre très intéressant. S’adressant aux jeunes lecteurs, il leur permet non seulement de s’initier à l’anglais mais aussi de visualiser de superbes tableaux. Le concept est intelligent. Je pense que tout adulte prendra plaisir à tourner les pages de cet ouvrage avec un enfant.

Un dimanche en cuisine…

Je vous propose aujourd’hui des hamburgers emmental / mortadelle.

Les ingrédients : 

Pour 3 ou 4 hamburgers (3 gros ou 4 petits) : 250g de farine, 1 oeuf, 13 cl de lait, 15 g de beurre, 1/2 cuillère à café de sel, 1/2 cuillère à café de sucre, 1/2 sachet de levure de boulangerie (ou un sachet, ça change selon les marques), 3 ou 4 steaks hachés (selon le nombre de burgers), 6 ou 8 tranches d’emmental, 6 ou 8 petites tranches de mortadelle, 1 tomate, quelques feuilles de salade, 1 oignon rouge, moutarde, mayonnaise, sel.

La recette : 

Faire fondre au préalable le beurre. Dans un saladier, mettez la farine, l’oeuf et le sel. Commencez à malaxer le tout puis ajoutez le lait, le beurre fondu et la levure (attention à ce que le beurre fondu ne soit pas trop chaud pour ne pas tuer la levure). Continuez à malaxer jusqu’à temps que la pâte ne colle plus aux doigts (c’est assez rapide. Vous pouvez rajouter un peu de farine si ça colle). Formez une belle boule, mettez un torchon par-dessus et laissez reposer une bonne heure (au minimum). Au bout du temps imparti, dégazer la pâte en appuyant bien dessus, étalez-la en prenant soin de conserver une bonne épaisseur et à l’aide d’un emporte-pièces rond ou d’un verre assez grand, façonnez vos pains. Mettez-les sur une plaque allant au four. Remettez le torchon par-dessus et laissez reposer de nouveau une heure minimum. Lorsque vous avez de beaux pains ronds bien levés, placez un bol d’eau soit à côté des pains, soit sur une grille sous la plaque et laissez les cuire à 200° pendant 20 minutes.

Lorsque les petits pains sont cuits, coupez-les en deux. Faites cuire les steaks. Ciselez l’oignon rouge, coupez la tomate en tranches. Mélangez un peu de moutarde avec de la mayonnaise et étalez en sur les pains. Ajoutez quelques rondelles de tomate, d’oignon, et un peu de salade. Mettez une tranche d’emmental, une tranche de mortadelle, le steak haché, à nouveau de la mortadelle, de la tomate, une tranche d’emmental, de la salade. Personnellement, je les passe 1 mn au micro-ondes pour qu’ils restent chauds et que le fromage fondent bien.

C’est prêt ! 

Burger sans tomate pour moi… la salade est cachée.

Allez voir chez Syl ce que nous aura mitonné la brigade…

Les défis du 20 : Lettre V

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Ce mois-ci, c’est Vonnette qui nous propose les mots en V : Vélo et Vraisemblance.

Photo © L.B

Selon toute vraisemblance, faire du vélo ne s’oublie pas. Du moins, c’est ce que disent les anciens, que j’écoute généralement car ils ont toujours de bons conseils. Ceci dit, lorsque j’ai dû réenfourcher un vélo, en 2018, lors d’un voyage en Hollande, j’ai quand même eu du mal. Était-ce le type de vélo ? Elles sont particulières les bicyclettes bataves ! Il faut pédaler en arrière pour freiner. Mazette, j’ai failli me retrouver le popotin par terre !

Bon, heureusement que ce n’était pas le vélo que je vous ai mis en photo ! J’ai photographié ce dernier au musée d’un village historique néerlandais réputé, Zaanse Schans, véritable musée à ciel ouvert. Il me rappelait celui qu’avait mon grand-père lorsque j’étais petite. Il ne sert plus depuis longtemps…. selon toute vraisemblance…