L’enfant loué – Joan Brady

Traduction : Pierre Alien

L’histoire se situe après la Guerre de Sécession. On aurait pu se dire qu’en rendant leur liberté aux esclaves, on avait compris la leçon… Mais non, bien évidemment, cela serait trop beau ! C’est ainsi que le grand-père de Joan Brady s’est retrouvé vendu à cause de cette simple annonce :

ON DEMANDE – Garçon , âgé de six à huit. Bon foyer jusqu’à vingt et un ans. Paiement de vingt dollars à débattre. S’adresser au Magasin Général & Bureau de B. Wikin à 15 h ce samedi après-midi.

Cela fait froid dans le dos quand on sait ce qui attend les enfants ainsi vendus. On ne les appelle plus « esclaves » mais c’est tout comme. Ils ont juste changé de couleur de peau. S’étonnera-t-on, dès lors, d’apprendre que Jonathan, le personnage principal, va développer une haine envers sa « famille d’accueil » et notamment envers l’un des garçons qui l’a martyrisé durant toute son enfance ?

Inutile de vous dire que l’on a besoin de lire quelque chose de plus léger par la suite !

12 réflexions sur “L’enfant loué – Joan Brady

  1. Et ce qui est terrible, c’est que ça existe encore aujourd’hui… En Afghanistan, des familles vendent leurs petites filles pour pouvoir nourrir le reste de la famille. Nous vivons dans un monde abominable…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.