Guet-Apens – Sam Peckinpah

Ce film est paru en 1972 (et le premier qui me dit qu’il est vieux se prend ma main dans la tronche mon mépris éternel) aux États-Unis et en 1973 en France. Steve McQueen, inutile d’en parler, non ? Tout le monde le connait (enfin, j’espère !). Quant à Ally MacGraw, sa partenaire dans le film (qui deviendra d’ailleurs son épouse après avoir eu une relation avec lui sur le tournage alors qu’elle était mariée à Robert Evans… Mais ceci ne nous regarde pas ! comme le diraient Les Inconnus Winkd’autant plus que le Steevounet ne crachait pas sur les aventures non plus Sam Peckinpah - Guet-Apens 3329283428), elle est surtout connue pour son rôle dans Love Story (1970). MacQueen interprète le rôle de Carter (dit « Doc ») McCoy, un malfrat, qui, en échange de sa liberté, devra commettre un braquage pour un truand, Jack Benyon. Ce dernier lui fournit les hommes. Mais bien évidemment, cela ne se passe pas comme prévu. Et McCoy découvre que Benyon veut le descendre… Le coup classique dans le monde des mafieux, non ? Il part donc en cavale avec sa femme (oui, bon, on a bien compris qui jouait le rôle… Il n’y a pas cinquante femmes dans le film !) mais il la soupçonne également.

Entre doutes Sam Peckinpah - Guet-Apens 388121193, amour Sam Peckinpah - Guet-Apens 1120958002 et courses-poursuites Sam Peckinpah - Guet-Apens 206231591, McCoy n’a pas le temps de souffler… Le téléspectateur non plus d’ailleurs car le rythme est vraiment soutenu Sam Peckinpah - Guet-Apens 555433233! J’ai passé un très bon moment ! 

Ce film entre dans le challenge de Sharon

20 réflexions sur “Guet-Apens – Sam Peckinpah

  1. Tiens, est-ce film là que les français avaient hurlé à cause de la fin assez violente et pas happy end du tout comparé au livre ?? Je sais que dans l’histoire de la Série Noire, un livre avait été mal traduit, en fait, on avait changé le final, le faisant plus doux et quand Peckinpah l’adapta, il ne comprit pas le mauvais accueil de son film et du fait que la fin était brutale puisqu’il l’avait faite telle qu’elle était dans le roman…

    Un jour, longtemps après, il a compris ! Faudrait que je fouille mon brol et que je retrouve le titre de ce film…

    Jolis émoticones qui illustrent !

    Aimé par 1 personne

  2. AH ! J’avais pas faux, mais c’est le contraire : dans le film, la fin est happy end quasi alors que dans la première traduction, elle était terrible ! Peckinpah avait bien respecté le roman de Jim Thompson, et c’était « l’échappée ». Mon brol était bien rangé dans mon blog 😉

    « La maison d’édition « Rivages », en 2012, a enfin proposé la version intégrale et certains se rendirent compte que la fin du film « Guet-Apens », adapté du livre « L’échappée » par Sam Peckinpah, qui avait fait hurler les critiques à cause de sa fin presque « happy-end » (alors que dans le bouquin, elle était terrible) était bien la bonne.

    Ce n’était pas l’adaptation ciné qui était fausse, mais la première traduction !! » 😉

    https://thecanniballecteur.wordpress.com/2014/09/21/3189/

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Mois du polar 2021 | deslivresetsharon

  4. Pingback: Bilan du mois du polar 2021 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.